hervĂ© beaudouin  -  benoĂ®t engel   I   architectes

Magasin -H&M- Centre-ville  -  Rue Victor Hugo  - Niort (Deux-Sèvres)  - 2015  - Architectes : HervĂ© Beaudouin et BenoĂ®t Engel

 

 

La sĂ©quence architecturale du 50 au 34b, rue Victor Hugo est composĂ©e de 6 types d’architecture assez diffĂ©rents : 

de gauche Ă  droite :

 

 Le 50 (parcelle 236)

 un immeuble « placard Â» de proportion haute (R+3), sans modĂ©nature architecture presque « rurale Â» mais probablement la plus ancienne façade de la sĂ©quence.

(Traces d’ouvertures à chanfreins en partie arrière).

 

Le n°48 (parcelle 235)

un petit immeuble (R+2) de style « Ă©clectique Â», caractĂ©risĂ© par une partie haute très ouvragĂ©e avec 3 pinacles et une lucarne ornementĂ©e Ă  fenĂŞtres jumelles.

 

Le n°46 (parcelle 234)

un immeuble étroit et haut (R+3) à 2 travées, avec un toit à la Mansart et une double lucarne.

La façade en pierre est très ornementĂ©e : pilastres, linteaux et appuis.

 

Le n°42/44 (parcelle 233)

l’immeuble « LĂ©on Â», ancien « grand magasin Â» Ă  3 travĂ©es et une travĂ©e centrale marquĂ©e, par un fronton incurvĂ©, support de l’enseigne.

Cet immeuble n’est ni « art nouveau Â» ni « art dĂ©co Â» mais date de ces Ă©poques, avec un style peu marquĂ©, mais caractĂ©ristique d’un commerce florissant.

L’implantation du cinéma dans ce bâtiment a altéré plusieurs éléments caractéristiques.

 

Le n°40 (parcelle 232)

un immeuble (R+2) à 2 travées caractérisé par une verrière ouverte, inclinée vers le cœur d’ïlot.

 

Le n°34bis et 36 (parcelles BR527 « anciennement 479 Â»)

un immeuble assez haut (R+3), couvert d’un toit en tuiles canal, dont l’architecture simple est en grande continuité avec les immeubles voisins

(34 et 32) et la majorité des immeubles du quartier.

 

Principes gĂ©nĂ©raux de rĂ©habilitation et de restauration des façades :

L’objectif était de redonner à la séquence une qualité homogène en conservant les caractères propres à chaque bâtiment.

Cette opération a pour ambition d’être exemplaire.

Le projet architectural est extrêmement attentif à la qualité de restitution de ces façades anciennes, en respectant leurs styles propres et leur matérialités.

Les murs de pierre ont été ravalés, de manière à se rapprocher au mieux de l’aspect et des couleurs d’origine.

Une continuité verticale des piles et pilastres a été recherchée, jusqu’en bas, pour retrouver une correspondance harmonieuse avec la partie haute des façades.

Les altérations, du 1er étage, ont été reprises.

Les menuiseries hĂ©tĂ©roclites ont Ă©tĂ© changĂ©es pour des menuiseries en bois peint, en retrouvant le dessin traditionnel des fenĂŞtres du quartier

et de l’époque de construction : fenĂŞtres Ă  4, 6 ou 8 carreaux, selon la dimension.

Ces menuiseries ont été peintes dans des tons de gris clair.

Les menuiseries des grandes baies des étages ont été revues pour retrouver des fractionnements éventuels et un aspect plus respectueux du style de l’époque.

Aux Ă©tages les menuiseries sont en bois.

Les vitrines sont limitées au rez-de-chaussée.

Les vitrines sont au nu intérieur des murs.

Leurs cadres sont en bois ou en métal à profils fins et discrets.

Les enseignes sont positionnées, au dessus des linteaux, sous formes de lettres indépendantes.

Les points lumineux de Roger Narboni ont été nettoyés et conservés en place.