herv√© beaudouin ¬†- ¬†beno√ģt engel ¬†- ¬†luca bellisai ¬† ¬†I ¬†¬†architectes

Bâtiment  d'Accueil - Trizay (Charente Maritime) - 2017
Architectes : Hervé Beaudouin et Benoît Engel

 

Le programme consiste à créer un bâtiment d’accueil et une billetterie au Prieuré Saint Jean l’Evangéliste de TRIZAY, 
propriété de la Commune de TRIZAY.
L’ensemble remarquable du Prieuré de TRIZAY est situé sur une grande terrasse dominant le marais du canal de l’Arnoult.
L’existence du Prieuré est attestée dans la seconde moitié du XIème siècle.
Le prieuré de Trizay dépend de l’Abbaye Bénédictine de la Chaise Dieu en Auvergne.
Au cours du XIIème siècle a été édifiée l’Abbatiale sur un plan octogonal. Aujourd’hui l’église octogonale est en partie démolie.
Cette terrasse se termine, côté Ouest, par un long mur, de 3 à 4 mètres de haut, construit en partie sur des enrochements qui devaient être l’ancienne falaise et le trait de côte.

 

L’accueil du Prieuré se faisait initialement par « le pigeonnier », petit bâtiment de plan carré et comportant 2 niveaux.
Ce petit bâtiment, situé en bordure de la grande terrasse, est construit sur des traces de l’ancienne falaise.
Pour ne pas altérer la beauté de l’espace de la grande terrasse, le bâtiment d’accueil a été placé du côté Nord du Pigeonnier.

 

La conception architecturale du nouveau bâtiment a été dictée par 5 objectifs et principes :
-    Laisser au pigeonnier sa prééminence et par conséquent adopter une silhouette la plus basse et discrète possible.
-    Conserver au Pigeonnier son « autonomie » en créant une césure et en minimisant le contact.
-    Installer le bâtiment en bordure de falaise en faisant en sorte qu’il ne repose pas directement dessus.
-    Utiliser une matérialité minérale tout en affirmant une modernité douce.
-    Donner à voir la vallée, depuis l’intérieur du bâtiment.

 

L’architecture générale du bâtiment est très simple.
Le plan est en forme de trapèze. Côté vallée, il reconstitue l’ancien profil du mur/falaise.
Afin de réduire au maximum le contact avec le pigeonnier un petit passage très simple en verre et en acier a été réalisé.
La couverture du passage est en cuivre.
Le béton constitutif des murs est composé d’un mélange de calcaire concassé, de sables gros et de ciment blanc.
Le béton est coulé dans des petites banches, par strates successives irrégulières (coffrage sauteur analogues à ceux utilisés pour les murs en pisé)
La simple variation de la granulométrie du calcaire donne une succession de nuances.
Les parements sont soit désactivés avec un gel spécial, soit simplement érodés par sablage.
Pour le mur Est, il a été introduit, dans le coffrage, avant coulage, une ligne de pierre de taille en calcaire tendre de 8 cm d’épaisseur.
Les pierres sont écartées de quelques centimètres, de manière à ce que les pierres soient incrustées dans le béton.
Le toit est formé par une succession de voûtes en béton brut de décoffrage. 
Pour des questions de délai les voûtes en béton ont été préfabriquées et assemblées sur place.