hervĂ© beaudouin  -  benoĂ®t engel   I   architectes

CAUE DE LA CHARENTE  - AngoulĂŞme (Charente)  - 2006  - Architectes : HervĂ© Beaudouin et BenoĂ®t Engel

 

 

Le bâtiment se situe Boulevard Besson Bey, sur les quais de la Charente à Angoulême.

Le projet se compose de 3 parties :

Un bâtiment ancien qui à l'origine était en très mauvais état.

Un bâtiment neuf.

Une aile ancienne que le CAUE 16 a préféré restaurer lui-même.

Après de nombreuses difficultés, le projet a pu être sauvegardé,

malgré les multiples "donneurs d'avis" du CAUE 16, et un budget alloué extrêmement serré.

Le bâtiment ancien a été vidé et un plancher en béton brut de décoffrage a été créé.

Un petit pavillon d'accueil et d'exposition a été construit,

à l'emplacement d'un bâtiment qui a été démoli.

Ce bâtiment a été construit en béton de calcaire sablé,

coulé dans des banches de petit module en aluminium,

suivant la technique du "coffrage sauteur" (Entreprise Leonard d'AngoulĂŞme).

Cette technique particulière a été mise au point dans l'aménagement de la Cour Michelet à Niort.

Le bâtiment se compose, au rez-de-chaussée, d'un espace d'accueil et d'une salle d'exposition comportant des panneaux-cimaises, suspendus à des rails,

ce qui permet de les déplacer très facilement et d'agencer l'espace, très rapidement,

sans aucun matériel.
Un escalier dont la partie basse est en porte à faux, permet d'accéder à l'étage des bureaux.

L'intérieur comporte beaucoup d'élément en bois de frêne laissé naturel.

Le plafond du pavillon d'entrĂ©e est en peuplier de 1er choix rabottĂ© et poncĂ© finement. 


Les menuiseries sont de trois types :
Des menuiseries en aluminium laqué gris grainé.
Des menuiseries traditionnelles en bois peint.
Des menuiseries composites en acier et bois de frĂŞne. 

 

Une opération difficile :

Tant en ce qui concerne l'Ă©laboration du projet, que pour sa phase chantier, 

le travail a été très difficile et le relationnel avec les décideurs et la direction du CAUE compliqué.

Le projet a souffert d'un budget ultra serré et de cet état de fait.

A la fin, la découverte du mobilier très luxueux qui a été acheté

nous a vraiment surpris (Meubles de Le Corbusier, Rietveld, luminaires Poulsen, etc.), compte tenu du discours tenu sur le budget alloué à l'opération, pendant le projet et le chantier.