hervé beaudouin  -  benoît engel   I   architectes

symétrie    I    la modestie    I    Sigurd Lewerentz    I    la transgression et l'économie inventive    I    éthique du brut    I    Bruce Goff    I    Manuel Paiva 

symétrie    I    la modestie    I    Sigurd Lewerentz    I    la transgression et l'économie inventive    I    éloge du brut    I    Bruce Goff    I    Manuel Paiva 

Eloge du brut 

 

"Comme il a raison de penser matériau ! 

Comme c'est juste d'avoir trouvé que le matériau inspire"

 Louis Kahn,  Allocution 5 avril 1966

 

En 1990, nous avons remporté, avec Alexandre CHEMETOFF, Paysagiste,

le concours d'aménagement du Technopôle de NIORT - NORON. 

C'est une étape importante dans le développement de notre travail sur la "rusticité moderne" déjà initié sur de nombreux projets.

 

Nos principes sont de privilégier les matériaux naturels, essentiellement la pierre et le bois

ou les produits industriels standards et de les utiliser, dans leur plus claire authenticité, c'est à dire, le plus souvent possible, brut. 

Par ailleurs, les matériaux aptes à prendre la patine, nous intéressent très particulièrement.

La recherche et l'expérimentation des matériaux ordinaires et de l'optimisation de leur mise en œuvre, 

est une constante dans les projets.

 

Chaque projet enrichi le suivant.


Pour la mise en œuvre, les techniques artisanales priment sur les produits industriels. 

Cette façon de faire, correspond bien au tissu d'entreprises des Deux-Sèvres et dans la région 

où sont implantés beaucoup de nos projets.

Fondamentalement, les concepts de cohérence et d'unité guident la conception des projets. 

L'inscription dans le territoire et son paysage est, pour nous, indispensable.

Le territoire devient une source d'inspiration. 

Le paysage se trouve étroitement associé aux bâtiments.

Nous imaginons une architecture moderne, mais inscrite dans le pays, par la forte présence

des matériaux pierre et bois, laissés dans la pureté de leur aspect naturel.


De la lumière et des surfaces tactiles :

 

"On peut dire que la lumière, donatrice de toutes les présences, est créatrice d'un matériau,

et le matériau a été crée pour projeter une ombre et l'ombre appartient à la lumière."

Louis Kahn 

L’éthique du brut et de l’ordinaire

L’ architecture simple et l’esthétique du peu

 

Nous nous sommes imposés, la simplicité, par obligation, mais aussi par goût.

Faire simple n’est pas toujours facile.

Construire simple, ça commence par l’étude des modes opératoires.

La forme est le résultat d’un faire.

Mais simple ne veut pas dire simpliste.

 

Neuf éléments peuvent caractériser la recherche de la simplicité :

 

- La géométrie de la forme et du volume,

- la mise en oeuvre,

- l’utilisation d’outils de préférence courants,

- l’utilisation de produits standards,

- l’utilisation de ressources locales,

- la quantité : faire plus avec moins,

- chasser l’inutile et le superflu,

- l’utilisation des qualités intrinsèques du matériau

  en l’employant brut, sans artifice rajouté, ni traitement de

  finition.

- la tolérance d’une certaine imprécision :

  ("La poèsie du mal foutu" chère à Le Corbusier...)